CcdB

La protéine CcdB est un poison naturel qui agit sur l'ADN gyrase et dont l'activité est normalement contrée par son antidote CcdA.



Catégories :

Génétique - Microbiologie - Bactériologie

Recherche sur Google Images :


Source image : www.sicklines.com
Cette image est un résultat de recherche de Google Image. Elle est peut-être réduite par rapport à l'originale et/ou protégée par des droits d'auteur.

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • L'insertion d'un fragment d'ADN dans le gène de la β-galactosidase, prévient le plus souvent.... Chez Escherichia coli, la protéine CcdB du plasmide F est une cytotoxine dont... la protéine CcdB est un poison de la DNA-topoisomérase II.... (source : enseignement.polytechnique)

La protéine CcdB est un poison naturel qui agit sur l'ADN gyrase et dont l'activité est normalement contrée par son antidote CcdA. En clonage, le gène ccdB est utilisé comme marqueur de sélection positive.

Les plasmides sont des molécules d'ADN circulaires présents chez les bactéries. Le dispositif de mort programmée du plasmide F (un plasmide bactérien) code la fabrication de deux protéines : le poison CcdB et son antidote CcdA. Ce dispositif a pour fonction de tuer les cellules qui n'auraient pas hérité d'un plasmide lors de la division d'une bactérie en deux cellules-filles.

La gyrase est une enzyme vitale indispensable à la lecture ainsi qu'à la duplication de la double hélice d'ADN. Une mutation de la gyrase (gyrA462) rend les bactéries résistantes à l'action du poison CcdB. Le mutant gyrA462 sert à cultiver un plasmide codant la fabrication de ccdB en l'absence de ccdA. Par contre, ce plasmide porteur du gène ccdB est mortel vis-à-vis d'une bactérie sauvage non mutée.

La selection positive est une technique de clonage particulièrement performante, seuls les "bons" clones étant viables. Un plasmide porteur du gène ccdB permet une sélection positive des clones ayant intégré un ADN étranger, ne laissant survivre dans le milieu de culture que les cellules ayant incorporé le nouveau gène. Lors de l'insertion d'un ADN étranger au niveau du gène ccdB, ce dernier est inactivé et le plasmide n'est plus mortel pour la bactérie. Par contre, un plasmide n'ayant pas intégré de nouvel ADN est mortel car son gène ccdB reste intacte.

Référence

Voir aussi

Recherche sur Amazone (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/CcdB.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 17/09/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu