Chimère

En génétique, une chimère est un organisme qui possède deux ou plusieurs génotypes différents.



Catégories :

Génétique - Gémellité

Recherche sur Google Images :


Source image : www2.lingue.unibo.it
Cette image est un résultat de recherche de Google Image. Elle est peut-être réduite par rapport à l'originale et/ou protégée par des droits d'auteur.

Définitions :

  • (aux fins de la Loi) Un embryon humain consistant en cellules provenant qui plus est d'un embryon humain génétiquement différent, fœtus, êtres... (source : hc-sc.gc)
  • Génétique : individu composé de tissus génétiquement différents. Exemple : la fusion en éprouvette d'une cellule de mouton avec une... (source : interpharma)
Un exemple de chimère botanique, le genre + Cratæmespilus, hybride de Cratægus et de Mespilus.

En génétique, une chimère est un organisme qui possède deux ou plusieurs génotypes différents.

Occurrences humaines

Cette anomalie est extrêmement rare chez l'être humain mais pas complètement impossible. Moins d'une centaine de cas sont décrits dans la littérature médicale[1]. On suppose que les chimères apparaissent suite à l'utilisation de médicaments pour perfectionner la fertilité.

Peu après la fécondation, si deux jumeaux se forment, il arrive qu'un œuf migre vers l'autre œuf. Une fusion se produit alors et le développement continue normalement. Le fœtus possède ainsi certaines parties du corps avec un génotype donné et le reste caractérisé par un autre génotype, proche mais comparable à celui d'un proche parent.

Une femme possédait par exemple un génotype spécifique pour sa tête tandis que son tronc était génétiquement différent. Elle devait subir une transplantation du rein et les analyses effectuées sur un de ses fils montraient qu'elle ne pouvait être sa mère. Une étude plus poussée permit de découvrir qu'elle possédait des ovaires avec deux génomes[2].

Les chimères humaines peuvent présenter des lignes de Blaschko[3].

Occurrences animales

Les ouistitis sont fréquemment chimériques entre fratries.

On rencontre aussi des chimères interspécifiques (entre espèces). Le plus fréquemment ces espèces sont proches, avec surtout les chimères souris-rat et mouton-chèvre. Les mouton-chèvre sont stériles, les souris-rat aboutissent à la disparition des cellules de rat. Des chimères d'espèces particulièrement proches peuvent être fertiles (espèces de souris Mus musculus et M. caroli).

Les hybrides mouton chèvre sont des chabins ou ovicapres. Les produits issus de la fécondation artificielle sont des chimères, voir la page anglaise sheep-goat chimera (en) Sheep-goat chimera.

Applications technologiques

En biologie développementale, l'utilisation de chimères a permis des avancées majeures pour la compréhension de la formation de la crête neurale, avec le développement en 1969 par Nicole Le Douarin, d'une technique originale de visualisation de la différenciation et de la migration des cellules embryonnaires, la fusion d'embryons chimèriques caille-poulet. Cette approche a permis des avancées principales dans la connaissance des dispositifs nerveux et immunologique.

En mai 2007, le gouvernement britannique a donné son autorisation à la création de chimères d'humain et d'animal, in vitro, dans le cadre de recherches scientifiques. Ce sont des équipes impliquées dans les recherches sur les cellules souches qui souhaitent travailler sur de tels organismes. En pratique, des noyaux de cellules humaines sont positionnés au sein d'ovocytes animaux, lapins ou bovins, par exemple[4].

Références

  1. Howard Wolinsky, «A mythical beast. Increased attention highlights the hidden wonders of chimeras», dans EMBO reports, vol.  8, no 3, 2007, p.  212–214 [A mythical beast texte intégral (page consultée le 17/11/2008) ] 
  2. Damn Interesting» The Not-So-Legendary Chimera
  3. Understanding Genetics : Human Health and the Genome
  4. La Grande-Bretagne autorise des "chimères" homme-animal Le Monde, 9 septembre 2007

Recherche sur Amazone (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Chim%C3%A8re_(g%C3%A9n%C3%A9tique).
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 17/09/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu