Génomique comparative

La génomique comparative est l'étude comparative de la structure et fonction des génomes de différentes espèces. Elle permet d'identifier et de comprendre les effets de la sélection sur l'organisation et l'évolution des génomes.



Catégories :

Génétique - Évolution moléculaire

Recherche sur Google Images :


Source image : fr.wikipedia.org
Cette image est un résultat de recherche de Google Image. Elle est peut-être réduite par rapport à l'originale et/ou protégée par des droits d'auteur.

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • L'un des objets de la génomique comparative est de tenter de comprendre comment les différences qu'on observe au niveau de l'organisation des génomes... (source : normalesup)
  • L'un des objets de la génomique comparative est de tenter de comprendre comment les différences qu'on observe au niveau de l'organisation des génomes... (source : pasteur)
  • Afficher Le séquençage du génome humain, achevé en 2003, s'accompagne d'un travail... séquences de grands génomes, cette méthode de génomique comparative est ... (source : genoscope.cns)

La génomique comparative est l'étude comparative de la structure et fonction des génomes de différentes espèces. Elle permet d'identifier et de comprendre les effets de la sélection sur l'organisation et l'évolution des génomes. Ce nouvel axe de recherche bénéficie de l'augmentation du nombre de génomes séquencés et de la puissance des outils informatiques. Une des applications majeures de la génomique comparative est la découverte de gènes et de leurs séquences régulatrices non-codantes basée sur le principe de conservation.

Voir aussi

Further reading
  • Kellis M, Patterson N, Endrizzi M, Birren B, Lander E (2003). Sequencing and Comparison of yeast species to identify genes and regulatory elements. Nature, pp. 241–254 (15 May 2003).
  • Cliften P, Sudarsanam P, Desikan A (2003). Finding functional features in Saccharomyces genomes by phylogenetic footprinting. Science, pp. 71–76 (4 July 2003).
  • Hardison RC. (2003). Comparative genomics. PLoS biology, 1 (2)  :e58.
  • Stein LD, et al. (2003). The genome sequence of Cænorhabditis briggsæ : a platform for comparative genomics. PLoS Biology, 1 (2)  :E45. doi : 10.1371/journal. pbio. 0000045
  • Boffeli D, McAuliffe J, Ovcharenko D, Lewis KD, Ovcharenko I, Pachter L, Rubin EM (2003). Phylogenetic shadowing of primate sequences to find functional regions of the human genome, Science, 299 (5611)  :1391-1394.
  • Dujon B, et al. (2004). Genome evolution in yeasts. Nature, 430 :35-44 (1 July 2004).
  • Filipski A, Kumar S (2005). Comparative genomics in eukaryotes. In The Evolution of the Genome (ed. T. R. Gregory), pp. 521–583. Elsevier, San Diego.
  • Gregory TR, DeSalle R (2005). Comparative genomics in prokaryotes. In The Evolution of the Genome (ed. T. R. Gregory), pp. 585–675. Elsevier, San Diego.
  • Xie X, Lu J. Kulbokas EJ, Golub T, Mootha V, Lindblad-Toh K, Lander E, Kellis M (2005). Systematic discovery of regulatory motifs in human promoters and 3'UTRs by comparison of several mammals. Nature.
  • Champ PC, Binnewies TT, Nielsen N, Zinman G, Kiil K, Wu H, Bohlin J, Ussery DW (2006). Genome update : purine strand bias in 280 bacterial chromosomes. Microbiology, 152 (3)  :579-583. HubMed

Liens externes

Recherche sur Amazone (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/G%C3%A9nomique_comparative.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 17/09/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu